top of page

"Soutenir vos Enfants et Adolescents face au Stress Scolaire : Guide Pratique pour Parents Avertis"



L'école peut être une période exigeante pour nos enfants et adolescents, surtout lorsqu'ils se préparent pour des, évaluations, des examens tels que le brevet ou le baccalauréat. En tant que parents, vous jouez un rôle essentiel dans le soutien émotionnel de vos enfants. Voici quelques conseils et techniques pour les aider à gérer le stress de manière saine et constructive.

Comprendre le stress systémique : Le contexte scolaire et familial

Commencez par discuter du stress avec vos enfants dans un contexte plus large. Expliquez-leur que le système dans lequel ils évoluent, avec ses évaluations régulières et les attentes scolaires, peut générer du stress. Ajoutez à cela la pression qu'ils peuvent ressentir en raison des attentes parentales, bien souvent dictées par l'amour et le souhait de voir leurs enfants réussir. Comprendre ce contexte peut aider à démystifier le stress et à trouver des moyens de le gérer.

Compréhension du stress quotidien...

Initiez une conversation avec vos enfants sur le stress. Normalisez cette réaction face aux défis scolaires, en expliquant qu'il est naturel de se sentir tendu, surtout en période d'évaluations. Utilisez des exemples concrets, comme la préparation d'un projet ou la perspective d'un examen, pour rendre le concept plus tangible. Cette première étape vise à instaurer un dialogue ouvert sur leurs expériences émotionnelles.

Contextualisation du stress : Reliez-le à leur quotidien

Explorez avec eux le contexte global dans lequel le stress se manifeste. L'école, les devoirs, les activités extrascolaires, et même les attentes familiales peuvent contribuer à cette tension. Facilitez la communication en les encourageant à partager ce qui les préoccupe le plus, tout en soulignant l'interconnexion des éléments de leur vie quotidienne. Posez des questions ouvertes sur leurs sentiments par rapport à l'école, et assurez-vous de valider leurs émotions. Par exemple, demandez-leur ce qui les stresse le plus et comment ils se sentent à l'approche des examens.

Identification des moments critiques de stress...

Guidez vos enfants pour qu'ils réfléchissent aux moments où le stress peut devenir contre-productif. Soyez ouvert à la communication en créant un espace sûr où ils peuvent partager leurs inquiétudes. Discutez des signes du stress nuisible, tels que des troubles du sommeil, des changements d'appétit, ou des réactions émotionnelles plus intenses. Favorisez une réflexion sur les moments où le stress devient trop intense. Encouragez vos enfants à exprimer ces moments afin d'initier une prise de conscience constructive.

Promotion de la pensée positive : Transformez le négatif en positif

Les enfants et adolescents sont particulièrement vulnérables aux pensées négatives qui peuvent surgir pendant les périodes stressantes. Comprendre les biais cognitifs, ces schémas de pensée qui amplifient le stress, est essentiel pour les aider à cultiver une mentalité positive.

Voici comment les parents peuvent jouer un rôle clé dans ce processus :

Compréhension des biais cognitifs : Familiarisez-vous avec les biais cognitifs courants tels que la pensée catastrophique (s'imaginer le pire scénario), la généralisation excessive (étendre une expérience négative à toutes les situations), et la vision en tunnel (se concentrer uniquement sur les aspects négatifs). En comprenant ces schémas de pensée, vous serez mieux préparé pour guider vos adolescents vers une pensée plus réaliste.

 

 Identifier les pensées négatives : Aidez vos enfants et adolescents à identifier leurs pensées négatives lorsqu'ils se sentent stressés. Posez des questions ouvertes pour les amener à réfléchir sur ce qu'ils pensent à un moment donné. Cela peut être le premier pas vers une prise de conscience qui ouvre la porte à des changements positifs.

 Encourager la remise en question : Apprenez-leur à remettre en question leurs pensées négatives. Par exemple, s'ils pensent "Je vais échouer", encouragez-les à se demander s'il y a des preuves réelles de cet échec ou si c'est une pensée basée sur l'anxiété. Aider à distinguer entre la réalité et l'anxiété excessive est crucial.

 Transformer les croyances limitantes : Guidez-les dans la transformation des croyances limitantes. Si l'idée "Je vais échouer" surgit, encouragez-les à la reformuler en quelque chose de plus positif comme "Je peux surmonter les défis avec persévérance et effort". Cela renforce une perspective confiante face aux obstacles.

 Affirmations positives : Introduisez le pouvoir des affirmations positives. Encouragez-les à créer des affirmations spécifiques et positives liées à leurs études. Par exemple, "Je suis capable d'apprendre et de progresser", ou "Je fais de mon mieux et c'est suffisant". Ces affirmations peuvent devenir des outils puissants pour changer leur dialogue intérieur.

 Modéliser la pensée positive : En tant que parents, servez de modèles de pensée positive. Montrez comment vous abordez les défis de manière constructive et comment vous traitez avec les pensées négatives. Votre exemple peut avoir un impact significatif sur la manière dont vos adolescents gèrent leurs propres pensées.

En mettant en pratique ces conseils, les parents peuvent jouer un rôle crucial dans le développement d'une mentalité positive chez leurs enfants et adolescents. Cela contribue non seulement à atténuer le stress, mais aussi à les préparer à aborder la vie avec résilience et confiance.

Intégration d’outils de gestion du stress : la sophro-relaxation

Familiarisez-les avec des techniques de gestion du stress telles que la respiration profonde, la visualisation positive et le relâchement musculaire. Encouragez ces pratiques non seulement comme des outils individuels mais aussi comme des rituels familiaux, renforçant le soutien mutuel au sein de la famille.

 Ateliers de philo et Art-Thérapie : De Nouveaux horizons d’expression

En complément des techniques mentionnées, explorez d'autres médias d'expression émotionnelle. Les ateliers de philosophie offrent aux enfants un espace pour réfléchir sur leurs pensées et sentiments, tandis que l'art-thérapie leur permet d'exprimer leurs émotions à travers la créativité. Ces ateliers peuvent être combinés avec la sophro-relaxation, offrant ainsi une palette complète de moyens pour explorer et comprendre leurs émotions. Cette approche permet d'introduire une pause créative dans leur routine, encourageant ainsi un équilibre émotionnel.

 Encouragez la visualisation positive : Renforcez la confiance

Invitez vos enfants à imaginer des situations réussies liées à leurs études. Cela peut renforcer leur confiance en eux et les motiver. Les encourager à visualiser leurs succès potentiels peut contribuer à créer une attitude positive envers les défis à venir.

Reconnaître le stress pathologique : Quand demander de l’aide

Soyez vigilant envers des signes de stress pathologique, en particulier lorsque l'anxiété devient handicapante pour l'enfant. Refus fréquent d'aller à l'école, changements comportementaux significatifs ou manifestations émotionnelles persistantes peuvent nécessiter l'intervention d'un professionnel spécialisé dans les problèmes émotionnels des enfants.

Soutien actif pour le Bien-Être émotionnel…

 

En tant que professionnel spécialisé dans les problèmes des enfants et adolescents, je vous encourage à soutenir activement vos enfants dans la gestion du stress. La communication ouverte, la compréhension de leur contexte familial et scolaire, et l'intégration d'outils de gestion du stress peuvent contribuer à créer un environnement propice à leur bien-être émotionnel.

Claude Bieffeilh Daram

Psychanalyste relationnelle, psychopédagogue

Article publié dans Psychologies magazine :

Comments


bottom of page